Archives de catégorie : Évènements

17 avril Journée internationale de solidarité avec les Prisonniers Politiques Palestiniens (PPP)

Il nous est proposé pour marquer cette journée de solidarité de participer à une campagne « mur pour les prisonniers politiques palestiniens » en envoyant une photo avec une affichette « liberté pour les prisonniers ».

La situation des prisonniers dans les prisons de la puissance occupante sont toujours très difficiles -qu’on se souvienne des grèves de la faim-. Avec la pandémie de Covid-19 ces conditions sont encore plus préoccupantes pour la santé des prisonniers (surpopulation, pas d’accès aux soins, pas de distribution de kit d’hygiène, plus aucune visite…)

 

 

30 mars « journée de la Terre », solidarité avec le peuple palestinien à Gaza… Une pétition en ligne « non aux drones tueurs israéliens

Pétition « Non aux drones tueurs israéliens pour contrôler les frontières européennes » que nous signons et transmettons à nos partenaires du collectif « Palestine 04 »

A l’occasion de la journée de la Terre et des 2 ans du début de la Grande Marche du Retour à Gaza, une large coalition européenne d’ONG, syndicats, associations de migrants… lancent ce lundi 30 mars une pétition pour dire STOP aux drones israéliens pour surveiller les frontières de l’Union européenne et contrôler l’entrée de migrants sur son territoire.

>> Signer la pétition

Depuis novembre 2018, l’Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA) a loué, par l’intermédiaire de la compagnie portugaise CeiiA, deux drones Hermes 900, appelés encore « drones tueurs » et fabriqués par {{la plus grande entreprise militaire d’Israël, Elbit Systems}}. Selon le contrat de location pour deux ans, pour un montant de 59 millions d’euros, les drones sont utilisés principalement pour mettre en place les politiques répressives anti-immigration de l’Union européenne. Les experts condamnent ce changement vers la surveillance aérienne en tant qu’il constitue une abrogation de la responsabilité de sauver des vies. Pire encore, les drones tueurs d’Elbit assistent Frontex et les autorités nationales en Grèce, où migrants et réfugiés ont été ciblés en mer à balles réelles.

Elbit Systems développe ses drones avec la collaboration de l’armée israélienne et promeut sa technologie en tant que « testée sur le terrain » — sur les Palestiniens. L’entreprise fournit 85% des drones utilisés par Israël dans ses assauts militaires répétés et son inhumain siège permanent de Gaza. Les drones Hermes ont tué les quatre enfants jouant sur la plage pendant l’attaque d’Israël sur Gaza en 2014.

Ces drones peuvent tuer mais ne peuvent sauver des vies.

Avec l’arrivée du printemps, les bateaux de migrants se multiplient à nouveau. Beaucoup seront surveillés par les drones tueurs israéliens, mais peu seront sauvés. Amal, une des milliers de réfugiés de Lesbos, accuse l’UE, disant que ces drones sont la preuve que l’Europe pense qu’il s’agit d’une guerre avec les migrants et appelle à une action d’urgence : « Elle nous tue et nous laisse mourir dans ces camps, tout comme Israël le fait avec les Palestiniens. » Mettons fin à cela !

Pendant ce temps, les Palestiniens se battent contre le coronavirus tout en souffrant des conditions sous-jacentes de l’occupation, du siège et de l’apartheid. La première annonce faite par le gouvernement israélien nouvellement constitué a été l’annexion imminente de grandes parties de la Cisjordanie occupée à partir du 1erjuillet. Tenons Israël pour responsable !

Nous voulons dépasser les 10.000 signatures au 15 mai – Journée de la Nakba, le jour où les Palestiniens renforcent la lutte pour les droits des réfugiés et où nous avons lancé la déclaration commune contre le rôle d’Israël dans la militarisation de sa politique migratoire – afin d’envoyer un signal puissant à l’UE juste avant qu’elle n’ait à décider du renouvellement de la location des drones tueurs et alors que Frontex insiste pour obtenir plus de drones ayant les mêmes caractéristiques. Nous avons besoin de soins de santé, pas d’actes de guerre !

S’il vous plaît, partagez ces visuels et demandez à vos contacts de nous aider à atteindre le chiffre de 10.000 signatures !

Elargissons la solidarité !
Demandez maintenant à l’Union européenne de cesser d’utiliser ces drones et de dépenser de l’argent du contribuable européen pour militariser ses frontières et la mer en signant la pétition.
>> Lire le rapport de la CECP et Stop the Wall sur l’utilisation de drones tueurs israéliens par l’Union européenne, au mépris de ses propres obligations en droit international

Partagez cette pétition par e-mail et sur vos réseaux sociaux ! Ci-joint vous trouverez des visuels que vous pouvez aussi partager et joindre à vos posts.

——

Pour aller plus loin : agir sur Twitter

Les Hashtags
#openborders #nodrones #worldwithoutwalls #militaryembargo #HealthcareNotWarfare

20 novembre conférence débat « sur la place et le rôle des femmes dans la société palestinienne »

Tract soirée PWWSD Manosque 20-11-19

A l’occasion de leur tournée en France, nous aurons le plaisir d’accueillir à Manosque deux déléguées du Palestinian Working Women’s Society for Development (PWWSD).

                                            PALESTINE      

l’AFPS 04       et

Femmes Solidaires

   vous invitent à venir rencontrer              

 Amal KHREISHE et Samar HAWASH  Palestiniennes, membres de la PWWSD

             

(Palestinian Working Woman Society for Development)

(Société palestinienne de femmes travailleuses pour le développement)

                   Pour une conférence débat sur :
« La place et le rôle des femmes dans la société palestinienne »

Mercredi 20 novembre 2019 à Manosque  

Salle des Tilleuls, 2B Rue Lemoyne,

    19h -21h Conférence – Débat

Ces moments seront suivis du partage d’un pot de l’amitié offert par les 2 associations et f’un buffet froid constitué de plats froids que chacune et chacun aura pris le soin d’apporter

 La Palestinian Working Woman Society for Development (PWWSD)

est une ONG de défense des droits des femmes qui agit en Palestine occupée pour l’égalité des sexes et l’éradication de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Elle vise à renforcer la participation des femmes dans les sphères publique et privée et à promouvoir leurs droits politiques, économiques et civiques.

Le domaine de travail de la PWWSD comprend : la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles, l’accès à l’autonomie des femmes, le renforcement de leurs capacités d’intervention dans tous les domaines de la vie sociale et l’aide psycho-sociale.

L’activité de la PWWSD se fonde sur les lois nationales palestiniennes et sur les lois internationales, dont les traités que la Palestine a ratifiés, et en particulier la CEDAW (Committee on the Elimination of Discrimination against Women. Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, adoptée le 18 décembre 1979 par l’Assemblée générale des Nations unies.)

La PWWSD s’attache à intervenir auprès des femmes et jeunes filles de tous âges, dans les zones urbaines et rurales, les communautés bédouines, les camps de réfugiés et les établissements étatiques et non étatiques. Elle travaille dans 7 gouvernorats de Cisjordanie (Ramallah, Tulkarem, Naplouse, Jénine, Yatta, Dura et Bethléem) et dans toute la bande de Gaza.

L’équipe de la PWWSD est composée d’une cinquantaine de salariées et de 20 bénévoles.

Les conférencières mettront en évidence le manque de protection des femmes palestiniennes et le manque de respect de leurs droits.
La présentation portera sur les structures patriarcales de la société palestinienne qui entravent les droits des femmes en matière de participation sociale et politique. L’accent sera mis sur le travail du centre de Naplouse, et des exemples d’actions de la PWWSD seront présentés.

 

 

 

22 octobre à 18h30 au cinématographe de Château Arnoux. Projection « le char et l’olivier » de Roland Nurier

Le 22 octobre à 18h30, dans le cadre de la 21ème édition des « Rendez-vous d’automne » qui auront lieu du 19 au 29 octobre 2019 au Cinématographe à Château Arnoux

L’AFPS 04 sera présente aux cotés du réalisateur Roland Nurier, pour la projection de son dernier film « le char et l’olivier » et le débat qui suivra.

Vous pourrez trouver un stand de l’AFPS 04 dans le hall du cinéma. (matériel d’information, huile d’olive et savons palestiniens …

RDV_D_AUTOMNE_2019

Pour la projection du  film « Le char et l’olivier » au cinématographe de Château-Arnoux-St Auban, nous étions 4 adhérents de l’AFPS (Patricia, Dominique, Jacques et Daniel). On a pu avoir un petit espace d’exposition dans l’entrée (Table + Kakémono).

La salle qui contient une centaine de places était pleine et des gens n’ont pas pu avoir de billets faute de places libres.

Patricia a présenté les activités de l’AFPS devant un public qui ne connaissait pas forcément l’association.

Le débat a duré une heure environ. Il a été très intéressant et mené par Jimmy responsable du cinématographe, qui s’est montré sensible au problème des Palestiniens.

Patricia est intervenue à plusieurs reprises pour compléter les réponses de Roland Nurier.

On a pu discuter à la sortie avec plusieurs personnes devant notre table On a vendu 8 bouteilles d’huile + quelques savons et on a eu un don de 200 €.

2019.09.21 Aux Mées NOTRE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE !

Nous avons été accueilli dans la salle de la maison des associations par une adjointe, représentant le maire, Gérard Paul, qui a ouvert nos travaux par quelques mots de bienvenue et d’encouragement.

Vous trouverez ci joint les liens pour accéder aux documents concernant notre AG. Les rapports financier, d’activité (présenté sous forme de power point pour être plus attractif) et d’orientation pour les 2 années à venir ont tous été votés à l’unanimité. Beaucoup d’événements dans cette journée du 21 ont rendu difficile le choix de nous rejoindre, nous regrettons ces absences… Mais de nombreux « pouvoirs » nous avaient été adressés !

CONVOCATION AG AFPS04 2019.09.21

RAPPORT FINANCIER 2017 – 2018

Rapport d’activités 2017-2019 AFPS04

21.09.19 Rapport d’Orientation AFPS 04 Voté

intervention de Zacharia Odeh

La journée s’est poursuivi par des présentations – débat en présence d’Anne Tuaillon vice-présidente de l’AFPS et de Zacharia Odeh, directeur de « la coalition civique pour les droits des Palestiniens de Jérusalem », sur l’évolution de la situation plus particulièrement des mouvements de la Résistance Populaire en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Puis après le partage d’un pot de l’amitié et d’un buffet froid, par la projection du film « Gaza la vie » de Andrew Mc Connell et Garry Keane (2014-2018)

objet de la CCPRJ

2 au 20 avril 2019 voyage en Palestine

A la médiathèque de Digne du 2 au 20 avril

Vernissage le 2 avril après la conference

EXPOSITION PHOTOS – CONFÉRENCE le 2 à 18h – ATELIER CALLIGRAPHIE 6 à 14h – CONCERT le 6 à 17h – DIAPORAMA le 9 à 18h – PROJECTION VIDÉOS le 13 à 15h – FILM ‘le char et l’olivier » le 16 à 18h –

Avec Dominique Vidal le 2 à 18h, Ahmad Dari 6 à 14h & 17h, Marc Mercier des instants vidéo numérique et poétique le 13 à 15h, Roland Nurier le 16 à 18h

2019.04.2-20 digne livret palestine

30 mars 2019 à 18h à Reillanne projection du film WARDI

Le 30 mars, Jour de commémoration des 1ères marches du retour à Gaza…

Le 30 mars, Journée de la Terre pour les Palestinien.ne.s

Le 30 mars, nous serons à Reillanne -salle des fêtes- pour la projection du film WARDI à 18h

« La Strada » présente Wardi Un film de MATS GRORUD 

. La projection sera suivie d’un débat animé par Monique Etienne et Mireille Sève de l’AFPS 04

. Le partage d’un pot de l’amitié en présence d’élu.e.s de la municipalité clôturera l’événement

Le premier long métrage du Norvégien Mats Grorud (80’) retrace avec intelligence et tendresse l’histoire d’une famille d’un camp de réfugiés palestiniens au Liban.                     « Mon objectif était de réaliser un film qui semble aussi réaliste que possible aux yeux des Palestiniens qui vivent au Liban. Les personnages sont tous inspirés de mes amis et de leur famille. J’ai relié des commentaires entendus dans le camp à des informations tirées des entretiens que nous avons menés. Nous souhaitions faire un film sur le passage du temps : le passé, le présent et le futur à travers Wardi, son arrière-grand-père Sidi et le mystérieux Pigeon Boy. Je souhaitais créer un lien entre la nouvelle et l’ancienne génération. »

A 11 ans, Wardi est une petite fille comme une autre, habituée à un environnement de bâtiments enchevêtrés et délabrés au milieu desquels serpentent des ruelles parsemées de câbles électriques tirés dans tous les sens. Mais elle prend soudain conscience de la précarité de l’existence car Sidi, son arrière-grand-père adoré dont le cœur est fatigué, décide de lui donner une clé qu’il portait autour de son cou (« prends-en soin pour moi »). Un passage de témoin que certains voisins voient comme une perte d’espoir et qui pousse Wardi à poser des questions aux membres de sa famille. Une enquête à la fois naïve et insistante qui lui permettra de connaître le passé, de comprendre où et quelles sont ses racines et de clarifier les comportements du présent qui oscillent entre la persistance du rêve de retour et le désespoir d’un exil à perpétuité. Autant de découvertes que Wardi effectue en grimpant les étages d’un immeuble en forme de tour construit chaotiquement par les quatre générations successives de réfugiés du camp.

Ce film audacieux tire son originalité du double choix de son réalisateur : celui de s’adresser autant aux adultes qu’aux enfants, à travers le personnage de sa jeune héroïne ; et celui de mettre en scène le présent et le passé des réfugiés par l’animation. Alors que les marionnettes représentent le temps présent, le temps de Wardi ; les dessins représentent le passé, les souvenirs relatés par les différents membres de sa famille.  Elle permet d’ouvrir à un public d’adultes et d’enfants (de l’âge de l’héroïne) une thématique à priori très sérieuse.

Passionnante leçon d’histoire qui, au-delà des partis pris politiques, véhicule de solides valeurs humanistes et pose avec une grande acuité la question du statut cruel de ces éternels réfugiés.

2019.03.30 tract Wardi a Reillanne

Café citoyen  » anti-sémistisme, anti-sionisme et critique d’Israel » 18 décembre Forcalquier

Dans le cadre des activités de l’Université Populaire « graines de savoirs » de Forcalquier, 

café-citoyen de 18h à 19h30 mardi 18 décembre à la parenthèse (place Saint Michel Forcalquier)

thème : 

 » Comment éviter la confusion entre anti-sémitisme, anti-sionisme et opposition à la politique israélienne ? »

par Mireille Sève