Archives de catégorie : contacts élus

4 juillet rassemblement à Digne #StopAnnexion

Nous étions une dizaine à Digne, entre 10h et 12h pour faire entendre notre opposition au projet illégal d’annexion d’une partie de la Cisjordanie par le gouvernement israélien.

Nous avons distribué 450 tracts informant sur la situation et collecté 64 signatures de lettre pour notre sénateur JY Roux et autant pour la députée E Fontaine-Domeizel qui n’ont pas dénier répondre à nos demande d’intervenir pour faire stopper ce projet.                            Salah Hamouri, n’a pas été oublié lors de ce rassemblement

A noter que la députée Delphine Bagarry a signé une lettre au président et une tribune parue dans « Le Monde », comme 120 autres parlementaires, demandant entre autres,  la reconnaissance de la Palestine et l’arrêt de l’importation des produits des colonies illégales…

 

 

 

 

Le journal « le Dauphiné Libéré » a publié un article sur ce rassemblement.

L’association France-Palestine Solidarité 04 a manifesté ce samedi 4 juillet à Digne-les-Bains son opposition à l’annexion d’une partie des territoires palestiniens occupés. Un projet du Premier ministre Benyamin Nétanyahou soutenu par le président américain Donald Trump. Sur le marché dignois, les membres de l’association ont distribué quelque 450 tracts expliquant la situation et les risques de cette annexion contraire au droit international. La présidente Mireille Sève annonce avoir recueilli ce samedi 64 signatures de lettres pour chacun des trois parlementaires des Alpes-de-Haute-Provence. Le sénateur PS Jean-Yves Roux et la députée LREM Emmanuelle Fontaine-Domeizel « n’ont pas encore répondu aux courriers » que leur a adressés France-Palestine Solidarité 04. L’association cite en exemple la députée Delphine Bagarry (qui a récemment quitté LREM) : « Elle a non seulement répondu à notre appel, mais elle fait partie des 120 parlementaires qui viennent d’adresser une lettre au président Macron et de signer une tribune demandant la reconnaissance de l’État de Palestine et des mesures contraignantes pour les produits et les entreprises venant des colonies illégales, pour l’État d’Israël.

Urgence numéro 1 contre la menace d’annexion d’une partie de la Cisjordanie à partir du 1er juillet !

Nous vous proposons d’envoyer un message à vos parlementaires et de relayer à votre réseau personnel.

Pour information le département des alpes de Haute Provence,

la député Delphine Bagarry est déjà signataire d’un appel de 120 parlementaires

qui s’adressent directement à Élysée pour demander au Président de la république la reconnaissance de l’État de Palestine et des sanctions internationales face au projet d’annexion imminent d’une grande partie de la Palestine.. Une tribune reprenant leur demande doit être publiée dans le cours de la semaine prochaine.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/07/01/nous-appelons-a-des-sanctions-internationales-immediates-en-cas-d-annexion-du-tiers-de-la-cisjordanie-par-israel_6044864_3232.html

Lettre au Président _ Annexion de la Vallée du Jourdain et des colonies juives _ Reconnaissance de l’Etat de Palestine -2 (4)

Contre l’annexion : URGENCE 1 : écrire à nos parlementaires

C’est simple, c’est rapide, c’est efficace, c’est important ! Plus les parlementaires recevront de messages, plus les interpellations de l’AFPS et de tous ceux qui se mobilisent auront de force. Nous avons ce nouvel outil qui donne directement les noms et adresses des parlementaires en fonction du département, usons et abusons !

https://france-palestine.eaction.online/StopAnnexion

adressez-vous aux parlementaires de notre département pour qu’ils interviennent auprès du gouvernement afin que celui-ci décide, enfin, de prendre des sanctions contre Israël et sa politique criminelle de colonisation, d’occupation, d’apartheid et, aujourd’hui, d’annexion.

Il est très important qu’ils reçoivent un grand nombre de messages qui viendront en appui de toutes les autres démarches effectuées en leur direction.

C’est très simple et très rapide : trois minutes et quelques clics :

  1. Cliquer sur ce lien: https://france-palestine.eaction.online/StopAnnexion
  2. Choisissez votre département en faisant dérouler puis cliquer sur Continuer 
  3. Apparait alors la liste des députés et sénateurs du département. Ils sont tous cochés. À vous de choisir si vous vous adressez à tous ou pas (décocher selon votre choix ….)
  4. Remplir les cadres pour vous identifier. Vous n’êtes pas obligés de noter votre adresse. Le nom de la commune et le code postal suffisent.
  5. Répondre à la question posée au moyen de la petite flèche, à droite de la case. C’est une opération destinée à vérifier que vous n’êtes pas un robot
  6. Cliquer sur envoi …… et le message est envoyé aux parlementaires.

Ces adresses aux parlementaires constituent un volet très important de notre campagne contre l’annexion : si nous voulons obtenir des sanctions, il faut que le plus grand nombre de parlementaires pèsent sur Macron et le gouvernement. Dans tous les cas, ces messages seront utiles :

                               * Aux parlementaires qui ont déjà agi ou qui s’apprêtent à le faire, car ils ont besoin d’être confortés dans leur démarche. Nous leur montrerons que nous sommes nombreux à les soutenir et les encourager.

* À celles et ceux encore hésitants, pour les encourager à agir.

* À celles et ceux dont nous savons que nous n’obtiendrons rien, car cela leur montrera que leur soutien (déclaré ou implicite) à la politique d’Israël est désapprouvé par un grand nombre d’électeurs et électrices.

Cet acte de solidarité simple peut peser lourd dans la lutte contre l’annexion et la politique d’apartheid de Netanyahou.

PS : Vous pouvez voir l’ensemble de la campagne ici: https://www.france-palestine.org/Depecage-de-la-Palestine-arreter-Netanyahou

 

 

lettre aux parlementaires du 04 et du 05 sur les risques d’annexion

Réponse de Pascale Boyer : sans commentaire !!!

Madame la Présidente,
J’accuse bonne réception de votre courrier au sujet des intentions du nouveau gouvernement israélien. Je prends note de vos inquiétudes. Les instances juridictionnelles et politiques européennes veilleront à ce que les standards de droit international soient respectés.         
Bien à vous,
Pascale BOYER Députée des Hautes-Alpes, 1ère circonscription.

Lettre aux député.es et aux sénateur.e

Au nom de notre Groupe Local de l’AFPS 04-05, une lettre adressée à Mmes et M. Delphine Bagarry, Pascale Boyer, Emmanuelle Fontaine-Demeizel, Joël Giraud et Patricia Morhet-Richaud, Jean-Yves Roux,  suite à l’évolution très préoccupante de la situation en Palestine consécutive à l’accord de gouvernement qui vient de voir le jour en Israël entre Netanyahou et Gantz, leur demandant de peser de tout leur poids auprès du gouvernement français, afin que le droit international et la justice puissent être respectés.

2020.04.27 exemple de lettre aux parlementaires annexion

Un appel a été fait pour que les membres du collectif « Palestine 04 » puissent envoyer un courrier aux parlementaires au titre de leur organisation.

questions aux candidats des municipales mars 2020

Notre GL a posé des questions aux candidats des élections municipales de mars 2020 à Digne, Forcalquier et Manosque

Nous avons reçu des réponses favorables à nos valeurs et à l’exercice de nos actions des candidats des listes d’union écologique-démocratique-de gauche…

Municipales 2020 – 4 questions aux candidats

 

23 avril 2019 Aux Mées Présentation d’un nouveau projet

Le 23 avril à 18h30 tous les membres de notre association sont conviés à venir à la présentation par Gérard PAUL, maire des Mées d’un nouveau projet dans lequel notre association et les Groupes Locaux AFPS de PACA vont s’investir.

Ce projet concerne la gestion, le captage, le stockage de l’eau d’irrigation et de l’eau potable dans 2 villages du gouvernorat d’Hébron…

Venez nombreux.ses !

Pour la liberté d’expression…

Aujourd’hui, nous avons écrit à l’Élysée, et à nos 3 parlementaires pour qu’ils interviennent :

Comme vous le savez certainement, le Conseil Justice et Affaires intérieures de l’UE du 6 décembre dernier a approuvé sans débat, sans modification et sans discussion,  une déclaration qui adopte la « définition IHRA » de l’antisémitisme, illustrée d’exemples faisant l’amalgame entre la contestation de la politique de l’État d’Israël et l’antisémitisme.

Jeudi et vendredi prochains 13 et 14 décembre, le Conseil européen (organe suprême de l’UE dans lequel siègent les chefs d’État et de gouvernement) doit confirmer la décision du Conseil Justice et Affaires intérieures.

Nous vous demandons de plaider auprès de l’Élysée pour qu’il soit explicitement écrit dans la décision que la « définition IHRA » a pu réunir un consensus uniquement parce qu’elle est entendu sans les exemples.

Ce point technique est fondamental : la « définition IHRA » de l’antisémitisme est juste indigente, mais elle n’est pas dangereuse. Mais les « exemples » qui lui sont associés (même s’ils n’ont jamais été adoptés par l’IHRA) introduisent pour beaucoup d’entre eux la confusion entre antisémitisme et critique de la politique de l’Etat d’Israël.

C’est dans cet esprit que j’ai écrit au président de la République et qu’au niveau national, l’AFPS a envoyé vendredi soir une lettre au président de la République. Lettre publiée hier matin.
Nous avons eu un contact avec l’Élysée depuis, et nous croyons encore que les choses peuvent bouger si des interventions sont faites.

Un message de votre part pourrait permettre de modifier la prise de décision, pour plus de justice.

Je me permets de vous soumettre un exemple d’intervention :

Monsieur le président de la République,
Le Conseil européen des 13 et 14 décembre 2018 va être saisi d’un projet de résolution sur « la lutte contre l’antisémitisme et la protection des communautés juives en Europe ». Ce projet de résolution demande aux États membres d’adopter la « définition IHRA » de l’antisémitisme. Les exemples qui illustrent cette définition font l’amalgame entre la contestation de la politique de L’État d’Israël et l’antisémitisme.

Nous approuvons la lutte contre l’antisémitisme mais n’acceptons pas qu’elle soit manipulée à d’autres fins. Au nom de la clarté et de l’efficacité de la lutte contre l’antisémitisme et le racisme sous toutes ses formes, au nom de nos libertés, nous vous demandons d’intervenir pour demander l’ajout d’une phrase qui précise clairement que les exemples ne font pas parti du texte de la « définition IHRA » qui sera adoptée.

Je vous remercie d’avance de ce que vous pourrez faire. Le temps est compté, et notre liberté d’expression pour ce qui concerne Israël et la Palestine est  menacée si les choses restent en l’état.

Bien cordialement à vous,

Pour l’AFPS 04

LETTRE AU PRÉSIDENT POUR DEMANDER LA LIBÉRATION DE SALAH HAMOURI ! 13 MOIS C’EST DÉJÀ BEAUCOUP TROP !

Petit rappel : Salah est incarcéré depuis aout 2017. La fin de la période actuelle de sa détention administrative (déjà prolongée une fois) se termine le 30/9/18… Ce triste anniversaire est le moment d’essayer de faire bouger les choses et de nous manifester…

Copie de la lettre du 21 septembre

Monsieur le Président de la République,

Vous le savez, notre concitoyen Salah Hamouri est détenu dans une prison israélienne depuis plus d’un an, sans accusation ni moyen de se défendre, dans le cadre d’une détention administrative.
Cette détention totalement arbitraire, provisoire, et qui, relative à Salah Hamouri peut être apparentée à du harcèlement, est censée prendre fin le 30 septembre. Mais déjà deux fois le gouvernement israélien a prolongé son enfermement.
De nombreux citoyens manifestent régulièrement leur attachement au respect du droit pour ce jeune avocat franco-palestinien et demandent sa libération, entre autres en signant des cartes pétition, ou en vous écrivant directement.
Je vous redemande instamment ainsi qu’à votre gouvernement de faire entendre sa/notre voix pour que le 30 septembre, Salah Hamouri soit effectivement remis en liberté.
En vous remerciant du soin apporté à mon courriel, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués.
Mireille Sève
Présidente AFPS 04

elysee.fr
Retrouvez toute l’actualité de la Présidence de la République.

16 et 18 décembre 2017

bty

Suite aux déclarations de Donald Trump et de la menace accrue pour Jérusalem-Est du 5 décembre… Le collectif Palestine 04 « L’urgence de la paix et du droit » se manifeste.

Distribution sur les marchés de Manosque et Forcalquier et Digne les 16 et 18 décembre par 8 membre du collectif de 1000 tracts et signature de 68 cartes postales à l’attention de l’Élysée pour la reconnaissance de l’État de Palestine.

Et le 20 décembre courrier adressé au Préfet à l’attention du Président de la République et demande de RV pour une délégation du collectif.

tract-13dec-def

 

Accueil de Fayez Al Taneeb à Thoard le 28 octobre 2017

L’AFPS 04, la mairie de Thoard et des représentants de la confédération Paysanne auront le plaisir d’accueillir Fayez Al Taneeb

tract fayez 28 -10-17

 

LA PALESTINE A L’HONNEUR A THOARD

À l’invitation du maire de Thoard, de l’Association France Palestine Solidarité 04 et de la Confédération Paysanne du 04, en présence du Conseil départemental.

Vous êtes invités à une cérémonie d’accueil de Fayez Al Taneeb

le samedi 28 octobre à 17h30 salle du Conseil, à Thoard

Puis à 18h30 à la salle des Fêtes de Thoard

Témoignages et échanges avec Fayez Al Taneeb agriculteur palestinien, membre du Comité populaire contre le mur, coordinateur du projet « un million d’oliviers pour la paix en Palestine »

et partage d’un pot de l’amitié

Fayez est agriculteur dans le village d’Herta (région de Tulkarem), le long de la « Ligne verte » qui sépare Israël de la Cisjordanie. Fils de réfugiés – sa mère a été chassée en 1948 de sa maison de Netanya, au bord de la mer – il n’a jamais cessé d’être harcelé par les forces d’occupation israéliennes : militant communiste, il a connu plus de sept années les geôles israéliennes. Plusieurs hectares de ses terres ont été confisqués pour construire une usine chimique polluante vers la fin des années 80, puis pour ériger le mur de séparation. Membre du comité populaire contre le mur, Fayez fait partie de ces résistants palestiniens de la société civile qui militent pour la fin de l’occupation et le dialogue entre Israéliens et Palestiniens.

Le soir Fayez et les traducteurs…

dav