30 mars « journée de la Terre », solidarité avec le peuple palestinien à Gaza… Une pétition en ligne « non aux drones tueurs israéliens

Pétition « Non aux drones tueurs israéliens pour contrôler les frontières européennes » que nous signons et transmettons à nos partenaires du collectif « Palestine 04 »

A l’occasion de la journée de la Terre et des 2 ans du début de la Grande Marche du Retour à Gaza, une large coalition européenne d’ONG, syndicats, associations de migrants… lancent ce lundi 30 mars une pétition pour dire STOP aux drones israéliens pour surveiller les frontières de l’Union européenne et contrôler l’entrée de migrants sur son territoire.

>> Signer la pétition

Depuis novembre 2018, l’Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA) a loué, par l’intermédiaire de la compagnie portugaise CeiiA, deux drones Hermes 900, appelés encore « drones tueurs » et fabriqués par {{la plus grande entreprise militaire d’Israël, Elbit Systems}}. Selon le contrat de location pour deux ans, pour un montant de 59 millions d’euros, les drones sont utilisés principalement pour mettre en place les politiques répressives anti-immigration de l’Union européenne. Les experts condamnent ce changement vers la surveillance aérienne en tant qu’il constitue une abrogation de la responsabilité de sauver des vies. Pire encore, les drones tueurs d’Elbit assistent Frontex et les autorités nationales en Grèce, où migrants et réfugiés ont été ciblés en mer à balles réelles.

Elbit Systems développe ses drones avec la collaboration de l’armée israélienne et promeut sa technologie en tant que « testée sur le terrain » — sur les Palestiniens. L’entreprise fournit 85% des drones utilisés par Israël dans ses assauts militaires répétés et son inhumain siège permanent de Gaza. Les drones Hermes ont tué les quatre enfants jouant sur la plage pendant l’attaque d’Israël sur Gaza en 2014.

Ces drones peuvent tuer mais ne peuvent sauver des vies.

Avec l’arrivée du printemps, les bateaux de migrants se multiplient à nouveau. Beaucoup seront surveillés par les drones tueurs israéliens, mais peu seront sauvés. Amal, une des milliers de réfugiés de Lesbos, accuse l’UE, disant que ces drones sont la preuve que l’Europe pense qu’il s’agit d’une guerre avec les migrants et appelle à une action d’urgence : « Elle nous tue et nous laisse mourir dans ces camps, tout comme Israël le fait avec les Palestiniens. » Mettons fin à cela !

Pendant ce temps, les Palestiniens se battent contre le coronavirus tout en souffrant des conditions sous-jacentes de l’occupation, du siège et de l’apartheid. La première annonce faite par le gouvernement israélien nouvellement constitué a été l’annexion imminente de grandes parties de la Cisjordanie occupée à partir du 1erjuillet. Tenons Israël pour responsable !

Nous voulons dépasser les 10.000 signatures au 15 mai – Journée de la Nakba, le jour où les Palestiniens renforcent la lutte pour les droits des réfugiés et où nous avons lancé la déclaration commune contre le rôle d’Israël dans la militarisation de sa politique migratoire – afin d’envoyer un signal puissant à l’UE juste avant qu’elle n’ait à décider du renouvellement de la location des drones tueurs et alors que Frontex insiste pour obtenir plus de drones ayant les mêmes caractéristiques. Nous avons besoin de soins de santé, pas d’actes de guerre !

S’il vous plaît, partagez ces visuels et demandez à vos contacts de nous aider à atteindre le chiffre de 10.000 signatures !

Elargissons la solidarité !
Demandez maintenant à l’Union européenne de cesser d’utiliser ces drones et de dépenser de l’argent du contribuable européen pour militariser ses frontières et la mer en signant la pétition.
>> Lire le rapport de la CECP et Stop the Wall sur l’utilisation de drones tueurs israéliens par l’Union européenne, au mépris de ses propres obligations en droit international

Partagez cette pétition par e-mail et sur vos réseaux sociaux ! Ci-joint vous trouverez des visuels que vous pouvez aussi partager et joindre à vos posts.

——

Pour aller plus loin : agir sur Twitter

Les Hashtags
#openborders #nodrones #worldwithoutwalls #militaryembargo #HealthcareNotWarfare